Comment trouver des clients quand on est architecte ?

La profession d'architecte paraît très séduisante sur le papier. On imagine des créateurs ayant carte blanche pour construire des bâtiments tous plus étonnants les uns que les autres.
conception-ingenieur-travaillant-concept-planification-plan-directeur

Bien sûr, ce type d’opportunité peut se présenter pour les « stars » de ce secteur d’activité : mais avant d’en arriver là, il faut patiemment construire sa clientèle pour la plupart des professionnels qui se lancent dans l’architecture !

Dans cet article, nous allons partager quelques pistes pour arriver à développer son réseau et se faire connaître lorsqu’on rêve de bâtir…

Première étape : définir la cible que l’on souhaite atteindre en tant qu’architecte

Oui, c’est une étape fondamentale mais que l’on a souvent tendance à oublier, car on souhaite se faire connaître le plus rapidement possible, surtout lorsqu’on débute !

Il est donc nécessaire de s’interroger pour savoir quel type de clientèle l’architecte souhaite approcher : est-ce que ce sont des particuliers, des propriétaires ou des investisseurs ? Est-ce que ce sont des professionnels qui souhaitent faire évoluer leur magasin ou leurs entrepôts ?

Ou encore, est-ce qu’il s’agit de construction ou au contraire, de rénovation ?

L’architecte doit réfléchir précisément sur les prestations qu’il sera amené à proposer : création architecturale pure ou modification de bâtiments anciens, aménagement intérieur de logements sociaux ou programme de construction de bureaux haut de gamme…

De la même manière, il faut bien délimiter le périmètre de son intervention : est-ce que l’architecte se cantonne à la création de plans ou va-t-il suivre les travaux jusqu’à leur achèvement ?

Utiliser la puissance du site web pour se faire connaître

Maryam Seyedan, architecte et fondatrice de Seyedan Architecture + Design nous indique que « le site web est l’outil principal de la communication avec les clients et doit être attrayant, “facile à naviguer et refléter l’identité de votre entreprise.”

En une phrase, elle pose les enjeux de la communication de l’architecte à l’heure actuelle : il est impensable de passer à côté de la puissance d’un site Internet bien conçu et valorisant le travail.

C’est la raison pour laquelle il est important de disposer d’un portfolio en ligne, avec des exemples de projets antérieurs et ceux en cours, pour que les clients potentiels puissent mesurer les compétences de l’architecte.

Dans le monde numérique d’aujourd’hui, la mise en place d’une présence en ligne affirmée est essentielle pour les architectes, qu’ils soient reconnus ou bien évidemment, lorsqu’ils débutent.

Car il faut savoir que la plupart des gens recherchent des avis, des exemples et des renseignements en ligne avant de prendre une décision : pour un projet architectural, il est donc fort probable que beaucoup de clients potentiels vont d’abord chercher à se renseigner par eux-mêmes, en utilisant les informations trouvées sur le web.

Comme nous l’avons dit, il est important que les architectes disposent d’un site web de qualité professionnelle, rapide et bien mis en page, qui présente des réalisations, qui explique le sens de la création architecturale pour eux, les différents services qu’ils proposent et éventuellement les tarifs.

Que penser des réseaux sociaux pour gagner en notoriété en tant qu’architecte ?

Les réseaux sociaux sont également des outils puissants pour trouver des clients lorsque l’on est un architecte.

Nous conseillons de privilégier les plateformes qui font la part belle aux images comme Pinterest, Instagram, et bien sûr LinkedIn, le fameux réseau utilisé par les professionnel du monde entier.

Ces réseaux sont idéaux pour faire la promotion d’un architecte, car ils permettent de partager des photos, des esquisses ou des plans de projets ainsi que pouvoir entrer facilement en contact avec des personnes intéressées.

Selon Eric Reinholdt, architecte et fondateur de 30×40 Design Workshop : « Les réseaux sociaux sont un excellent moyen de se connecter avec des clients potentiels et de montrer votre travail. Je recommande de se concentrer sur une ou deux plateformes et de les utiliser régulièrement pour créer une présence en ligne solide. »

Mais attention, être visible sur les réseaux sociaux demande un travail régulier : il faut publier plusieurs fois par semaine des articles qui vont intéresser les internautes.

À cause des algorithmes utilisés, seules les publications qui sont commentées, « likées » ou partagées vont bénéficier d’une forte médiatisation.

À ce titre, il peut être intéressant de s’appuyer sur une stratégie de « buzz » qui ne soit pas polémique, mais qui attire par sa créativité.

Présenter un portfolio de réalisation attrayant

Le portfolio est un document essentiel pour l’architecte, surtout s’il est débutant.

Bien évidemment, il peut être compliqué de le constituer si on n’a pas encore contribué à la construction de nombreux bâtiments : dans ce cas, il peut être intéressant de travailler dans un cabinet d’architecture reconnu pour commencer à collecter des exemples.

Néanmoins, tous les architectes ont créé des maquettes et des plans sur des logiciels de DAO (dessin assisté par ordinateur) ou de CAO (conception assistée par ordinateur) : ces documents peuvent tout à fait trouver leur place dans un portfolio de qualité.

Il ne faut pas non plus oublier d’insérer éventuellement des esquisses réalisées à la main ou des projets imaginaires, que l’on peut se représenter grâce à des images numériques en 3D.

De plus, ce portfolio peut se décliner à la fois en version papier en favorisant une impression sur des supports qualitatifs, mais également en format PDF, que l’on peut facilement, distribuer en tant que pièce jointe dans un mail ou en téléchargement à partir d’un site Internet.

Mettre en place des partenariats avec d’autres corps de métier

Il peut être tout à fait pertinent d’établir des partenariats avec des entreprises en lien avec le BTP, telles que des constructeurs, des bureaux d’étude ou des designers d’intérieur lorsqu’on est un architecte : c’est un bon moyen pour développer facilement son réseau et peut-être, à terme, sa clientèle.

Mais attention, l’échange doit être basé sur le donnant-donnant : il est important de le préciser dès le début pour qu’aucune des deux parties ne se sente lésée…

De plus, en collaborant avec d’autres professionnels du bâtiment, les architectes peuvent offrir à leurs clients des solutions plus complètes et des services supplémentaires : c’est un bénéfice qui peut faire pencher la balance en leur faveur !

Que penser du démarchage direct quand on est architecte ?

Il est très à la mode de démarcher en direct, c’est-à-dire d’utiliser la puissance des outils numériques comme le mailing, les appels téléphoniques ou les messages automatisés par SMS.

En dehors de l’aspect légal, puisqu’il n’est pas autorisé de démarcher les particuliers qui n’ont pas donné leur accord, cela peut être une piste intéressante à exploiter mais que nous ne conseillons pas de privilégier, surtout lorsqu’on débute en tant qu’architecte.

En effet, toutes les professions utilisent aujourd’hui le marketing digital, et la plupart des personnes ont des boîtes « mail » saturées : il y a de fortes chances qu’un nouveau courriel se retrouve perdu parmi des centaines de messages, voire pire, qu’il atterrisse directement dans les « spams ».

Si l’on peut effectivement avoir des retours positifs dans certains cas, ces méthodes peuvent se révéler coûteuses à long terme : dans tous les cas, ne vous lancez pas tout seul si vous êtes un architecte, mais appuyez vous sur les compétences d’un professionnel du marketing numérique : même si une prestation sérieuse peut avoir un prix relativement élevé, vous éviterez des dépenses inutiles en publicité payante ou en création de « tunnels de vente » grâce aux conseils avisés du consultant.

Et pour finir : le réseautage !

Le réseautage est un élément clé dans la recherche de nouveaux clients pour les architectes.

Il existe en effet de nombreux événements professionnels tels que des conférences, des expositions ou des salons spécialisés. 

Les manifestations organisées par les bureaux des anciens élèves d’écoles d’architecture sont également à prendre en compte.

À chaque fois, ce sont de belles occasions de rencontrer des clients potentiels et d’établir des contacts avec d’autres professionnels du secteur de la construction.

Le fondateur de Gerami Architecture, Mehdi Gerami, suggère également d’entrer en relation avec des personnes influentes et des architectes connus : si vous avez une prestation particulière à proposer ou un savoir-faire peu répandu, cela peut tout à fait les intéresser, surtout dans le domaine de la sous-traitance : « Cherchez à établir des relations avec des professionnels de l’immobilier, des développeurs et des entrepreneurs. Il est important de se présenter comme un expert dans votre domaine. »

En effet, on peut tout à fait se bâtir une belle notoriété dans le monde de l’architecture si l’on est très spécialisé dans un domaine comme la rénovation de bâtiments de style « art déco » ou encore, la création de logements autonomes en matière d’énergie…

Pour conclure, il est évident que pour un jeune architecte, l’acquisition de nouveaux clients passe par une démarche active de réseautage, de présence sur Internet, mais également par la mise en valeur d’une expertise qui va favoriser sa reconnaissance en tant que spécialiste : c’est un moyen comme un autre d’être peu à peu reconnu dans le monde concurrentiel de l’architecture.

Rédigé par Camille BODET

Rédigé par Camille BODET

Content manager

Articles connexes