10 erreurs à éviter en parlant business (sans oublier sa VKARD !)

Mettre en avant son business, c’est bien ! Mais réussir à faire preuve de subtilité et éviter les mots qui fâchent, c’est encore mieux ! Zoom sur les comportements à adopter et les erreurs à éviter pour inciter vos prospects à devenir clients !
Top 10 des erreurs à ne pas commettre lorsque l’on parle de son business à un prospects

Quand vous rencontrez un prospect, il est important de savoir comment parler subtilement de votre business ! Il s’agit de promouvoir vos valeurs et vos produits, sans toutefois agacer votre interlocuteur. Zoom sur les erreurs à éviter absolument lorsque vous parlez de votre business à un professionnel !

1. Ne pas donner votre carte de visite digitale !

S’il y a bien une erreur à éviter, c’est celle-ci ! Pourquoi ? Tout simplement parce que votre carte de visite digitale est le reflet de votre business ! Quel meilleur moyen pour parler de vous sans en faire trop ou sans ennuyer votre prospect, que de lui proposer directement toutes les informations dont il a besoin ?

La carte de visite digitale, équipée d’une puce NFC (et d’un QR code), permet de stocker des données, faciles à consulter n’importe où et n’importe quand : un gain de temps considérable pour votre prospect, sans doute très occupé ! En plus de cela, il aura le sentiment que vous comprenez et entendez son manque de temps, mais aussi que vous lui accordez le choix : la démarche de se renseigner sur vous viendra de lui ! Posséder une carte de visite digitale permet également de montrer à votre prospect que vous lui faites confiance pour aller vérifier par lui-même les informations liées à votre parcours.

Enfin, si votre prospect est sensible à la cause environnementale, lui proposer un outil numérique pourrait bien renforcer son intérêt quant aux valeurs que prône votre business ! En effet, vous lui donnez vos informations numériquement mais vous avez aussi la possibilité de récupérer les siennes, sans échange de carte de visite.

2. Ne pas vous renseigner sur votre public

Il est primordial, avant de mettre en place toute démarche pour parler de votre business, de cibler le public auquel vous faites face. En effet, vous devez avoir à l’esprit les besoins ou objectifs de votre prospect avant de parler de but en blanc votre business. Pourquoi ? Cela vous permettra de mettre en place une approche personnalisée, qui montrera à votre prospect que vous vous êtes renseigné sur lui. Cette manière de procéder a pour objectif de renforcer la crédibilité que votre futur client placera en vous.

3. Ne pas parler de choses concrètes

Vous souhaitez mettre en évidence vos produits ou les valeurs qui animent votre business ? C’est une très bonne chose, mais veillez à ne pas trop insister sur les qualités de vos produits et sur les effets « théoriques » que ceux-ci peuvent avoir. En effet, cela risque d’agacer votre interlocuteur ou de le perdre complètement.

Votre prospect a besoin d’éléments concrèts, qui lui permettront de se projeter autour de votre marque. Pour intéresser votre prospect, essayez toujours de mettre en lumière vos produits, et ce qu’ils pourraient lui apporter comme solution. Pour cela, il est important de bien cibler les besoins de votre prospect au préalable.

4. Ignorer les signaux de votre prospect

C’est la base d’une communication réussie ! On vous conseille donc de vous montrer attentifs aux signaux que votre prospect vous envoie. Semble-t-il intéressé par votre produit et votre business ou au contraire, montre-t-il des signes d’ennui et de désintérêt ?

Il est primordial de détecter si votre prospect vous semble curieux, s’il exprime des inquiétudes ou s’il semble ne pas comprendre ce que vous mettez en avant. Comprendre les signaux de votre interlocuteur permettra de rectifier le tir et d’orienter d’une manière différente votre discours si vous sentez une éventuelle tension, par exemple.

5. Utiliser un vocabulaire inaccessible

Gardez à l’esprit que vous êtes un expert dans votre domaine, mais cela n’est pas forcément le cas de votre interlocuteur ! Évitez autant que possible l’usage d’un vocabulaire technique complexe qui pourrait ne pas être compris (ou mal compris !) par votre prospect. Cela pourrait perdre votre interlocuteur, voire même le mettre mal à l’aise. Choisissez plutôt des mots simples et explicites pour parler de votre business !

6. Ne pas écouter votre prospect

Dans un échange, qu’il soit professionnel ou non, l’écoute de l’autre est primordiale ! Pour capter l’attention de votre prospect, il est donc impératif de montrer que vous lui portez de l’intérêt. Pour cela, mettez en place l’écoute active et posez-lui des questions sur ses objectifs, ses ambitions, etc.

N’hésitez pas à rebondir sur ses préoccupations ou ses envies, de manière à ce que la communication reste un échange !

7. Manquer de transparence envers votre prospect

Transparence et crédibilité vont de pair ! Si vous ne pouvez pas tenir certains engagements dans les temps souhaités, ne promettez pas le contraire à votre prospect ! Ne promettez jamais des engagements que vous ne serez pas en mesure de tenir ! Vous passerez peut-être à côté d’un projet, mais cela renforcera l’idée positive que votre prospect se fera de vous : quelqu’un de fiable, sur qui l’on peut compter.

8. Ne pas admettre vos limites !

Dans la même idée que l’erreur précédente, vous devez impérativement admettre vos limites. Gardez à l’esprit qu’un prospect a besoin d’être rassuré ! Ne proposez jamais à un prospect de vous lancer dans une prestation que vous ne maîtrisez finalement pas !

En effet, vous risquez de ne pas proposer un travail à la hauteur des attentes de votre client et de provoquer une déception et une frustration, qui pourraient mener à une perte de la confiance et l’espoir qu’il plaçait en vos services.

9. Ne pas préparer votre entretien

Il est important de soigner votre discours face à un prospect. Pour défendre pleinement votre projet, vous devez pouvoir parler facilement de vos produits ou de vos tarifs, par exemple.

Préparer à l’avance votre entretien avec un prospect vous permettra également de vous entraîner à anticiper différents types de réactions.

Cela augmentera votre confiance en vous et vous aidera à préparer quelques réponses et objections éventuelles, au cas où vous auriez à faire à quelqu’un d’agressif, par exemple.

10. Ne parler que de votre business !

Le risque, lorsque vous commencez à parler avec votre prospect, est de monopoliser la conversation et de ne pas lui donner l’occasion de parler ! Vous devez bien avoir à l’esprit que votre premier contact est un échange !

Vous êtes enthousiasmé à l’idée de parler de vos produits et de votre business ? C’est une très bonne chose, car votre prospect saura ressentir l’énergie positive que vous dégagez et cela renforcera sa confiance en vous ! Veillez seulement à ne pas en dévoiler trop, au risque d’agacer votre interlocuteur. Au contraire, incitez-le à parler de lui, de ses expériences et de ce qu’il recherche dans une collaboration professionnelle, par exemple. En invitant votre prospect à parler, il se sentira impliqué dans votre échange et sera moins susceptible d’être ennuyé par votre discours !

 

Lors d’un premier abord, il est important de mettre en place une dynamique visant à mettre à l’aise votre prospect et lui donner envie de vous recontacter ! En évitant ces erreurs, il est possible que vous soyez en mesure de construire une relation professionnelle saine et durable avec votre prospect !

Picture of Rédigé par Camille BODET

Rédigé par Camille BODET

Content manager

Articles connexes